Jazz sud-africain : Réjouissante liberté

Un instantané de la scène jazz d’Afrique du Sud à travers des enregistrements récents.

Évoquer le jazz en Afrique du sud fait ressurgir spontanément un certain nombre de figures comme la chanteuse Miriam Makeba, le trompettiste Hugh Masekela, le pianiste Chris McGregor et sa formation multiraciale Brother-hood of Breath, ou le pianiste Dollar Brand, alias Abdullah Ibrahim. Des noms qui ont marqué les années 1960 et 1970, mais en dehors de leur pays, dont ils avaient fui l’apartheid. Les temps ont changé et ce n’est pas l’objet de cette compilation, concoctée par le label du DJ et producteur…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.