« À fukushima, ça se dégrade à tous les niveaux ! »

La militante Yûki Takahata fustige l’optimisme factice du gouvernement, à rebours des attentes de la population.

Patrick Piro  • 3 mars 2021 abonné·es
« À fukushima, ça se dégrade à tous les niveaux ! »
© Christian Fonseca

En 2012, Yûki Takahata, qui réside en France, cofonde le réseau Yosomono-net, présent dans plusieurs pays, pour mobiliser les citoyen·nes (japonais·es en majorité) sur les conséquences de la catastrophe de Fukushima. Le réseau aide des victimes, diffuse de l’information hors du Japon et s’oppose à la réouverture de centrales dans ce pays.

À écouter les officiels, le retour à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)