Bacchantes : Des voix à l’air libre

Le quatuor féminin Bacchantes révèle un univers radicalement atypique sur un premier album de très haute intensité.

Effectuant une percée foudroyante dans le paysage musical français avec son premier album, sorti début février, Bacchantes réunit Amélie Grosselin (voix, guitare électrique), Claire Grupallo (voix, harmonium indien, claviers), Astrid Radigue (voix, batterie) et Faustine Seilman (voix, harmonium indien, claviers). Loin d’être des débutantes, ces quatre musiciennes explorent depuis une dizaine d’années, chacune de son côté, des champs très variés : le rock noise pour Amélie Grosselin (avec le groupe…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.