La résilience, funeste mascarade politique

Dans une construction théorique impitoyable, Thierry Ribault démontre comment la résilience prônée auprès des victimes de Fukushima est une machination montée pour les asservir.

Patrick Piro  • 10 mars 2021 abonné·es
La résilience, funeste mascarade politique
Un révérend baptiste revient dans son église de Tomioka, dans la zone d’exclusion radioactive de Fukushima, pour le dixième anniversaire de la catastrophe.
© Philip FONG / AFP

Dans notre époque enflée de crises planétaires, il est une béquille familière proposée aux souffrant·es : la résilience. Cette capacité à survivre en situation adverse est en général perçue comme une qualité. Thierry Ribault, chercheur en

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 2 minutes