Neil Young : Puissance électrique ou intimité acoustique

Deux facettes de Neil Young en concert. Avec Crazy Horse en 1990. En solo en 1971.

La publication régulière des archives de Neil Young donne l’image du musicien passant un temps considérable à écouter des kilomètres de bandes d’enregistrements studio ou scéniques. Peut-être le récent confinement et l’impossibilité des concerts ont-ils amplifié le phénomène. Si c’est le cas, cela fera au moins un effet secondaire de l’épidémie dont on ne se plaindra pas. Toujours est-il que ce sont deux enregistrements qui sortent simultanément, les deux augmentés d’un DVD dans certaines versions. En…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.