Équateur : Les « nuls » ont choisi

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 14 avril 2021
Partager :

Ex-banquier, membre de l’Opus Dei, Guillermo Lasso a été élu président après trois tentatives. Le conservateur devance Andrés Arauz, social-démocrate (Unes), poulain de l’ancien président Rafael Correa, avec 52,5 % des suffrages. Et surtout grâce à 17 % de bulletins nuls : c’était la consigne de vote de la Confédération des nationalités indigènes de l’Équateur et du parti Pachakutik, dont le chef de file, Yaku Pérez, avait été évincé du second tour du scrutin pour quelques voix – une fraude, avait-il dénoncé. Son programme indigéniste, écologiste et de gauche, radical, ne s’accommodait pas des trahisons passées de l’Unes. Mais Lasso aura les mains liées : si la gauche perd la présidence pour la première fois depuis 1998, elle reste majoritaire au Parlement.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don