« Le Silence », de Don DeLillo : Fin de partie

Dans Le Silence, Don DeLillo imagine une panne numérique planétaire entraînant une brusque extinction de nos modes de vie.

L es écrivains doivent s’opposer aux systèmes. C’est important d’écrire contre le pouvoir, les grandes entreprises, l’État, et tout le système de consommation et de divertissements débilitants. Je crois que, par nature, les écrivains doivent s’opposer […] à tout ce qui nous est imposé par quelque pouvoir que ce soit. » Quelle force d’opposition possède un grand écrivain, en l’occurrence Don DeLillo, qui a eu ces paroles au cours d’un entretien en 2005 ? Une puissance d’imaginaire et de représentation qui,…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.