« Triangle », d'Esperanza Spalding : Des sons aux soins

La compositrice, chanteuse et contrebassiste Esperanza Spalding poursuit ses explorations avec une suite thérapeutique à la fois sonore et visuelle.

Dans Politis, la dernière fois qu’il fut question d’Esperanza Spalding, c’était en 2017. La contrebassiste, compositrice et chanteuse avait alors décidé de s’enfermer pendant trois jours dans un studio d’enregistrement de Los Angeles. Adepte de projets concepts, elle avait à l’époque conçu l’intégralité d’un album, de l’écriture des textes à la composition des morceaux, des répétitions à l’enregistrement, en un temps record de 77 heures, retransmises en direct sur Internet. De cette expérience était né un…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.