Agriculture : Une fraude sociale géante en procès

Une importante agence d’intérim espagnole est mise en cause pour « marchandage de main-d’œuvre » et « travail dissimulé en bande organisée ».

Koupaïa Rault  • 19 mai 2021
Partager :
Agriculture : Une fraude sociale géante en procès
© Claudius Thiriet / Biosphoto / Biosphoto via AFP

Trois dirigeants de Terra Fecundis, une importante agence d’intérim espagnole, comparaissent depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille. Après dix ans d’enquête, leur société est mise en cause pour « marchandage de main-d’œuvre » et « travail dissimulé en bande organisée » de 2012 à 2015, la période retenue pour la procédure pénale. Pendant des années, l’entreprise, qui fournit de la main-d’œuvre à de nombreux agriculteurs en France et y fait 80 % de son chiffre d’affaires, est restée attachée à la sécurité sociale espagnole. Aujourd’hui, ce système d’escroquerie pourrait lui coûter 112 millions, réclamés par l’Urssaf.

L’affaire commence véritablement en juillet 2011, quand un saisonnier dans une exploitation des Bouches-du-Rhône fait un malaise, et meurt après un coma de plusieurs jours. Quelques mois plus tard, une plainte était déposée par sa famille pour comprendre les circonstances de sa mort. Les enquêteurs vont découvrir que les droits des quelque 6 800 ouvriers agricoles employés, très majoritairement originaires d’Amérique du Sud, étaient bafoués : « Non-paiement des heures supplémentaires, logements indignes et harcèlement moral », dénonce le Collectif de défense des travailleurs étrangers dans l’agriculture provençale. Environ 89 entreprises françaises seraient impliquées, sans être appelées au procès. Les trois accusés encourent dix ans d’emprisonnement et une amende de 100 000 euros. Leur entreprise, une amende de 500 000 euros.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Au procès des militants basques de Louhossoa, un parquet antiterroriste obtus
Justice 18 avril 2024 abonné·es

Au procès des militants basques de Louhossoa, un parquet antiterroriste obtus

Les 2 et 3 avril derniers, à Paris, Jean-Noël « Txetx » Etcheverry et Béatrice Molle-Haran répondaient de leur participation à l’opération de désarmement de l’organisation de lutte armée ETA en 2016, à Louhossoa, au Pays basque. Avec cette question : un acte illégal, mais qui s’est avéré légitime, mérite-t-il d’être puni ?
Par Patrick Piro
Les Naturalistes des terres, « déters » à passer à l’action
Luttes 17 avril 2024 abonné·es

Les Naturalistes des terres, « déters » à passer à l’action

Depuis plus d’un an, le collectif des Naturalistes des terres agit lors des mobilisations en posant des nichoirs, en creusant des mares, en organisant des balades naturalistes politisées… Ils proposent une nouvelle forme de militantisme écolo.
Par Vanina Delmas
À Marseille, de très sales conditions de travail 
Reportage 17 avril 2024 abonné·es

À Marseille, de très sales conditions de travail 

Des agents de blanchisserie hospitalière, salariés de Pamar, sont en grève. Victimes de situations indignes et même de menaces de mort, ils portent plainte contre l’agence régionale de santé pour inaction.
Par Timothée Vinchon
Mobilisations écolos : c’est la lutte joyeuse !
Enquête 17 avril 2024 abonné·es

Mobilisations écolos : c’est la lutte joyeuse !

Le mouvement climat a connu de nombreuses mutations depuis les premières marches des années 2010. La dynamique des luttes locales en a fait un mouvement inventif, déterminé et hautement politique.
Par Vanina Delmas