Agriculture : Une fraude sociale géante en procès

Une importante agence d’intérim espagnole est mise en cause pour « marchandage de main-d’œuvre » et « travail dissimulé en bande organisée ».

Koupaïa Rault  • 19 mai 2021
Partager :
Agriculture : Une fraude sociale géante en procès
© Claudius Thiriet / Biosphoto / Biosphoto via AFP

Trois dirigeants de Terra Fecundis, une importante agence d’intérim espagnole, comparaissent depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille. Après dix ans d’enquête, leur société est mise en cause pour « marchandage de main-d’œuvre » et « travail dissimulé en bande organisée » de 2012 à 2015, la période retenue pour la procédure pénale. Pendant des années, l’entreprise, qui fournit de la main-d’œuvre à de nombreux agriculteurs en France et y fait 80 % de son chiffre d’affaires, est restée attachée à la sécurité sociale espagnole. Aujourd’hui, ce système d’escroquerie pourrait lui coûter 112 millions, réclamés par l’Urssaf.

L’affaire commence véritablement en juillet 2011, quand un saisonnier dans une exploitation des Bouches-du-Rhône fait un malaise, et meurt après un coma de plusieurs jours. Quelques mois plus tard, une plainte était déposée par sa famille pour comprendre les circonstances de sa mort. Les enquêteurs vont découvrir que les droits des quelque 6 800 ouvriers agricoles employés, très majoritairement originaires d’Amérique du Sud, étaient bafoués : « Non-paiement des heures supplémentaires, logements indignes et harcèlement moral », dénonce le Collectif de défense des travailleurs étrangers dans l’agriculture provençale. Environ 89 entreprises françaises seraient impliquées, sans être appelées au procès. Les trois accusés encourent dix ans d’emprisonnement et une amende de 100 000 euros. Leur entreprise, une amende de 500 000 euros.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Total au tribunal : la fin de l’impunité ?
Luttes • 8 décembre 2022

Total au tribunal : la fin de l’impunité ?

L’action en justice lancée par six associations contre le projet pétrolier de Total en Ouganda et en Tanzanie a abouti, mercredi 7 décembre, à une audience au tribunal judiciaire de Paris. La multinationale française est jugée pour avoir manqué à son devoir de vigilance. Une première.
Par Rose-Amélie Bécel
Police : le tabou judiciaire du faux en écriture publique
Police • 7 décembre 2022

Police : le tabou judiciaire du faux en écriture publique

Il est le corollaire des violences policières : les agents mentent dans les procès-verbaux pour se couvrir. Pourtant, le faux en écriture publique, infraction criminelle, peine à être poursuivi par la justice. Encore un tabou ?
Par Nadia Sweeny
« La valeur accordée à la parole des policiers se détériore »
Entretien • 7 décembre 2022 abonné·es

« La valeur accordée à la parole des policiers se détériore »

Loïc Pageot est vice-procureur de Bobigny, en charge des dossiers mettant en cause des policiers. Affecté depuis douze ans dans la 2ème plus grande juridiction du pays, il évoque, sans langue de bois, la gestion de ces dossiers complexes.
Par Nadia Sweeny
Violences policières : un œil et dix ans de perdus
Enquête • 7 décembre 2022 abonné·es

Violences policières : un œil et dix ans de perdus

Il y a dix ans, Driss perdait son œil sous les coups d’un policier. Depuis, la justice peine à déjouer les mensonges des agents et à instruire une affaire dans laquelle se sont mêlés absence de communication entre brigades, recours à une brutalité aussi extrême que gratuite et complaisance du parquet. Politis a eu accès à ce dossier inédit. Récit de dix années de combat judiciaire.
Par Nadia Sweeny