Au Festival d’automne, des corps instables

En mode printanier, pandémie oblige, le Festival d’automne présente L’Art de conserver la santé et Vacances vacance, deux pièces drôlement mouvantes de la chorégraphe Ondine Cloez.

Sous l’effet de la pandémie de Covid-19, l’édition 2020 du Festival d’automne a été largement amputée, seule une partie de la programmation ayant pu être maintenue en septembre-octobre. C’est la raison pour laquelle la manifestation réapparaît de manière exceptionnelle en ce mois de mai 2021 – et jusqu’à fin juillet – à la suite de la réouverture des lieux culturels en France. Cette collection printemps-été du Festival d’automne amène notamment à découvrir l’univers de la danseuse et chorégraphe française…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.