La guerre des universalismes

Entre idéal républicain et nécessaire prise en compte des diversités présentes dans notre pays, le cœur de la gauche balance violemment, au prix d’un débat houleux dont les racines appartiennent à sa propre histoire.

Chaque semaine apporte son lot d’invectives. Dénoncez des phénomènes de racisme ou de discrimination, et vous voilà le porte-voix des « idéologies victimaires et revanchardes » qui « veulent faire passer l’universalisme pour un gros mot (1) » ou au service de la propagande islamiste. Critiquez le roman national, qui rend hommage à des acteurs majeurs de l’histoire de France sans faire la pédagogie de leur ambivalence, et vous voilà le chantre de la « cancel culture » qui veut tout effacer. De la même…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.