« Deacon King Kong », de James McBride : Des fourmis et des hommes

Deacon King Kong, de James McBride, dépeint avec tendresse et humour un quartier de Brooklyn, à New York, à l’aube des années 1970.

Au cœur de Deacon King Kong, le nouveau roman du saxophoniste et écrivain James McBride, se trouve un pur moment de bravoure littéraire. Sur quelques pages, l’auteur raconte le déferlement d’une colonie de fourmis dans un lotissement d’immeubles à loyer modéré de Brooklyn. On suit les insectes depuis leur origine brésilienne jusqu’à leur arrivée à New York, dissimulés dans la boîte à déjeuner préparée par une ex-épouse vengeresse. Puis les fourmis sont déversées au sol et suivent des canalisations, avant de se déployer chaque année à la même période dans les immeubles.

McBride montre le mouvement des insectes et, par leur biais, pénètre dans les -appartements, évoque les habitudes des résidents, justifiant ou non l’installation prolongée des insectes dans leur logement, et détaille leur réaction face à cette colonisation épisodique. Depuis sept ouvrages (des romans, des récits et des nouvelles, parmi lesquels L’Oiseau du Bon Dieu,auréolé en 2013 du National Book Award, et Mets le feu et tire-toi, enquête consacrée à James Brown, que nous avons déjà évoquée dans ces pages), McBride excelle dans l’art de la digression. Ses phrases en cascade pénètrent les pensées des personnages, décrivent avec précision les détails de leur quotidien, et la multiplicité des points de vue dont il rend compte saisit avec force et tendresse les communautés qu’il choisit de dépeindre.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.