« The Last Hillbilly », de Diane Sara Bouzgarrou : Plouc Pride

Dans The Last Hillbilly, Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe filment un homme de caractère dans son Kentucky déshérité.

Hillbillies » ou, littéralement, « ploucs des collines ». C’est ainsi que sont surnommés, par les autres États-Uniens, les habitants de l’est du Kentucky, région profondément rurale, reculée, repliée sur elle-même. Les cinéastes Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe ont pourtant choisi cette expression pour titre de leur documentaire, car celui que « The Last Hillbilly » désigne, à savoir Brian Ritchie, retourne le stigmate pour en faire une identité revendiquée.

Brian Ritchie, divorcé, trois enfants, un gaillard dont l’entreprise agricole ne tourne pas fort, n’est pas du genre à se complaire dans une attitude victimaire ni à entraîner le film dont il est le personnage central – et quel personnage ! – vers le misérabilisme. S’il fait lucidement le constat de l’état de sa terre natale, il transforme son témoignage en une forme de chant parlé incisif et percutant.

Il reste 74% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.