Violences policières : À la fête pour Steve, la police mutile

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 23 juin 2021
Partager :

La police française a le chic pour les commémorations… Après une longue bataille des avocats de Steve Maia Caniço, le parquet de Nantes a fini par reconnaître l’évidence. Contrairement à la première enquête de police et aux déclarations d’Édouard Philippe, alors Premier ministre. Ne sachant pas nager, le jeune homme s’est bien noyé en tombant dans la Loire, aveuglé par les gaz lacrymogènes dans la panique des coups de matraque, à cause de l’intervention violente de la maréchaussée pour mettre fin à une soirée techno lors de la Fête de la musique à Nantes, en 2019. Le corps de Steve avait été retrouvé un mois plus tard, en aval du fleuve, après une forte mobilisation et des milliers d’inscriptions « Où est Steve ? » Deux ans plus tard, quelques centaines de personnes participaient à une free-party près de Redon avec la musique qu’affectionnait Steve, organisée en son hommage. Après une nuit d’échauffourées avec les gendarmes, la fête a finalement débuté au petit jour. Les jeunes présents ont alors subi une pluie de grenades lacrymogènes et de « désencerclement ». Jusqu’à ce que l’un d’entre eux ait une main arrachée, sans que l’on sache bien les circonstances de ce drame. Les images montrent seulement des jeunes… en train de danser.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don