Harcèlement : Esther Benbassa fait profil bas

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 14 juillet 2021
Partager :

Figure des Verts, la sénatrice Esther Benbassa a annoncé vendredi 9 juillet sa mise en retrait de la vice-présidence du groupe Écologistes-Solidarité et territoires. La veille, Mediapart publiait une enquête relatant les témoignages d’une dizaine d’ancien·nes collaborateurs et collaboratrices, travaillant pour l’élue au Sénat ou au sein de l’École pratique des hautes études. Tous dépeignent une ambiance « de terreur », où « les humiliations, les menaces et le harcèlement » ponctuent les sessions de travail. L’écologiste aurait ainsi imposé une culture du sacrifice à ses assistant·es, réclamant par exemple le report d’une opération du poumon – urgente – pour mieux coller à son agenda. Quelques heures après la publication du papier, Esther Benbassa fournit des excuses mesurées, pour son ton « direct » et des « mouvements d’humeur », sans reconnaître un réel « harcèlement moral ».

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don