États-Unis : La Cour suprême refuse de censurer une odieuse loi anti-IVG du Texas

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 8 septembre 2021
Partager :

C’est une des conséquences des nominations (à vie) par Donald Trump de juges ultra-réacs à la Cour suprême. Saisie en urgence par des défenseur·ses du droit à l’avortement, la plus haute juridiction fédérale des États-Unis a refusé – par cinq voix contre quatre – de suspendre, jeudi 2 septembre, une loi du Texas qui interdit d’avorter après seulement six semaines de grossesse. Même en cas de viol ou d’inceste. Or la plupart des femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes dans ce délai. Cette loi encourage en outre les « bons » citoyens à dénoncer ceux (médecins, chauffeurs de taxi, proches…) qui aideraient une femme à avorter au-delà de six semaines. « Cela semble ridicule, presque anti-Américain », s’est indigné Joe Biden, qui y voit un encouragement à la délation, puisque « cela crée une sorte de système de justiciers autoproclamés, avec des gens qui perçoivent des récompenses ». Dans la tradition des chasseurs de primes des westerns : 10 000 dollars…

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don