Comment en finir avec la Françafrique. La vision d’Achille Mbembe

Pour Achille Mbembe, la Françafrique est en bout de course. Il appelle à sortir du face-à-face historique pour inventer une géopolitique où l’Afrique deviendra un acteur mondial.

Patrick Piro  • 6 octobre 2021 abonné·es
Comment en finir avec la Françafrique. La vision d’Achille Mbembe
Historien, philosophe et politiste camerounais, reconnu pour son indépendance d’esprit, Achille Membe est un des critiques les plus influents de la politique néocolonialiste africaine de la France.
© Guillem Sartorio/AFP

Adepte des « coups », Emmanuel Macron a sollicité au début de l’année Achille Mbembe (1), l’un des plus grands intellectuels africains du moment, pour préparer les débats de son « Nouveau sommet Afrique-France ». L’historien, philosophe et politiste camerounais, reconnu pour son indépendance d’esprit, est un des critiques les plus influents de la politique néocolonialiste africaine de la France depuis plus de trois décennies. Cependant, jugeant qu’il faut dépasser les blocages d’une relation parvenue en bout de cycle historique, il a accepté la mission présidentielle, consistant à capter les aspirations de la société civile africaine afin d’en dégager des propositions interpellant la France. Une collaboration qui a déclenché une vive polémique au sein des milieux anticolonialistes.

Achille Mbembe s’est entouré de treize personnalités (2) issu·es du continent pour conduire un cycle de 66 débats, menés avec quelque 4 800 participant·es âgé·es de 25 à 35 ans (activistes, professionnel·les de l’enseignement, de l’entreprise, des médias, etc.) dans douze pays : Afrique du Sud, Angola, Kenya, Nigeria, République démocratique du Congo, et surtout Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal et Tunisie, anciennes colonies du « pré carré » francophone, ainsi que dans une dizaine de villes françaises. À la conclusion, un rapport de 150 pages comportant 13 propositions

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 15 minutes

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban