Marché carbone : Le tortueux business des émissions « évitées »

Pour permettre de différer ses efforts en matière de rejet de CO2 dans l’atmosphère, la communauté internationale a mis sur pied un marché opaque, au cœur des négociations de la COP 26.

Erwan Manac'h  • 27 octobre 2021 abonné·es
Marché carbone : Le tortueux business des émissions « évitées »
© Christopher Furlong / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP

Aux grands engagements de l’accord de Paris ont rapidement fait suite les comptes d’apothicaires. Au cœur des négociations onusiennes pour le climat – et de l’article 6 de l’accord de Paris – se trouve un mécanisme où États et entreprises s’achètent et se vendent des tonnes de gaz à effet de serre « évitées » ou « compensées ». Un marché peu réglementé, reposant sur une théorie douteuse, qui est surtout une aubaine pour les uns et un moyen de s’exonérer des engagements pour les autres. C’est aussi ce mécanisme qui est derrière l’argument marketing du « neutre en carbone » qui fleurit sur les étiquettes de nos produits de consommation. Son encadrement est l’un des enjeux de la COP 26, selon l’ONG Carbon Market Watch, qui sera dans les couloirs pour tenter de faire bouger les lignes. Les explications de Gilles Dufrasne.

Comment fonctionne le marché des crédits carbone qui se négocie dans le cadre onusien de la COP 26 ?

Gilles Dufrasne : C’est un marché qui permet à un pays souhaitant atteindre ses objectifs

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…