Horizons ouverts

Le Festival des 3 continents à Nantes accueille l’Autre.

OPÉRATION SPÉCIALE CAMPAGNE DE DONS : LE SITE POLITIS EN ACCÈS LIBRE.
Cet article vous est offert, ainsi que tous ceux publiés pendant notre campagne de sauvetage, du 17 novembre et le 31 décembre. Faites-le savoir autour de vous. C’est le moment ou jamais de faire connaître notre journal. Politis ne doit pas mourir !


En ces temps d’égoïsme, de murs dressés et de haine déclarée envers l’étranger ou l’exilé, le Festival nantais des 3 continents, qui a pour vocation d’accueillir les cinématographies d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, est très bienvenu. D’autant que, malgré le succès de son édition en ligne en 2020, fermeture des lieux culturels oblige, l’équipe du festival a choisi de réinvestir plus que jamais les cinémas de la ville. « On fait ce festival pour le partager avec les gens et les rassembler autour du grand écran. [Il] doit contribuer au retour du public dans les salles », a déclaré son directeur artistique, Jérôme Baron.

Trois jours de plus qu’à l’accoutumée, et par conséquent davantage de films, 88 au total, dénotent un appétit de montrer décuplé. La compétition est alléchante avec, notamment, le film du Japonais Ryusuke Hamaguchi, Contes du hasard et autres fantaisies, qui a remporté le prix du jury à Berlin – alors que son superbe Drive My Car, sorti sur les écrans depuis, a de son côté été distingué à Cannes. Également en lice, Le Grand Mouvement, du Bolivien Kiro Russo, prix du jury à la Mostra de Venise, ou A New Old Play, du Chinois Qiu Jiongjiong, récompensé par le prix spécial du jury à Locarno.

Mais le programme de cette 43e édition ne se résume pas à sa compétition. Ayant lancé, il y a vingt ans, un atelier de coproduction internationale, le festival propose une sélection de films qu’il a ainsi accompagnés, de réalisateurs et de réalisatrices le plus souvent à leurs débuts, dont Apichatpong Weerasethakul ou Lucia Martel. Une programmation a été également établie à partir de l’aphorisme du poète portugais Miguel Torga : « L’universel, c’est le local moins les murs. » Pour le festival, c’est « une réponse à l’enfermement subi de nos regards depuis de longs mois ». À Nantes, on élargit les horizons !

Festival des 3 continents, jusqu’au 28 novembre, Nantes


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.