Violences conjugales : Une hausse de 10 % en 2020

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 24 novembre 2021
Partager :

Ce sont 159 400 victimes enregistrées par les services de police et de gendarmerie en 2020, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur. Parmi elles, près de 87 % sont des femmes. Les violences conjugales ont augmenté de 10 % lors du premier confinement par rapport à la même période en 2019, et ont baissé de 13 % pendant le deuxième. Mais les victimes sont peu nombreuses à porter plainte, en particulier lorsqu’il s’agit d’agressions à caractère sexuel. En 2020, 5 500 « seulement », soit 3 % des victimes, ont porté plainte pour viol ou agression sexuelle par leur conjoint. L’Insee, dans son enquête « Cadre de vie et sécurité », estime que chaque année, entre 2011 et 2018, 295 000 personnes ont été victimes de violences conjugales. Parmi elles, seules 27 % se sont déplacées au commissariat ou à la gendarmerie, 18 % ont déposé plainte et 7 % une main courante ou un procès-verbal de renseignement judiciaire.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don