Appel à dons : Nous y sommes presque !

380 000 euros, c'est le total de vos dons collectés à la date du lundi 13 décembre. Votre effort collectif est époustouflant !

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous voyons cette année compliquée pour notre journal se clore avec un vrai regain d’optimisme. La trêve des confiseurs qui se profile devrait aller de pair avec une pause des soucis.

Le chiffre, d’abord ! C’est 380 000 euros, total de vos dons collectés à la date du lundi 13 décembre (1)… On craint de lasser, à force de piocher dans la boîte à superlatifs. Et puis non, scrupules mal placés, car vous le méritez : votre effort collectif est époustouflant, la courbe fléchit à peine, défiant la gravité. Grâce à votre indéfectible fidélité, la campagne de dons que nous avons lancée le 18 novembre est en bonne voie de réussite. Chaque euro reçu éclaircit notre horizon, nous donnant les moyens pour la bataille du redressement de votre hebdomadaire et un précieux temps pour qu’elle porte durablement ses fruits.

Nous y sommes presque, poursuivons ensemble la mobilisation pour atteindre l’objectif fixé de 500 000 euros d’ici au 31 décembre. Plus que quinze jours pour y parvenir ! Nous comptons sur vous.

Et puis, au journal, la vie quotidienne va reprendre un rythme un peu plus normal : depuis le début de la semaine, Antonin Amado, notre nouveau rédacteur en chef, a pris ses fonctions à Politis. Un renfort de qualité pour mettre en musique, avec l’équipe, nos projets d’avenir (joli mot) – un peu ralentis par nos déboires financiers, ces derniers mois. Nous voilà désormais prêts pour toutes les batailles à mener en 2022 !

(1) La compilation des différents canaux de collecte – chèques reçus par voie postale, dons directs à l’association Pour Politis, dons défiscalisés via Presse et Pluralisme – nous est livrée chaque lundi. Ce numéro triple est le dernier de l’année 2021. Rendez-vous début janvier pour le bilan final de cette campagne, ou sur notre site www.politis.fr.

© Politis


Celles et ceux qui soutiennent Politis

Le jeudi, c’est le jour de Politis dans ma boîte à lettres. Depuis des années. En déchirant le film qui entoure le journal, je sais que je vais lire ce que je n’ai pas lu ni entendu ailleurs. Ou plutôt, qu’il y aura sur l’actualité politique, sociale, culturelle des éclairages qui dissiperont le murmure médiatique, confus et consensuel, dans lequel je baigne comme tout un chacun. Lire Politis a toujours été pour moi, toutes proportions gardées, comme lire Bourdieu, une incitation à penser juste. Dans ce temps qui précède l’élection présidentielle, où les propos de l’extrême droite, y compris la plus rance, occupent le champ médiatique, je ne peux pas imaginer que nous soyons privés de cette conscience incarnée et portée par Politis. Il faut préserver celle-ci absolument.

Annie Ernaux Écrivaine


Politis fait partie de ces rares sources d’information qui réalisent de véritables enquêtes et analyses pour présenter à ses lecteurs la complexité des situations et des faits. Il est impossible d’imaginer qu’un tel outil puisse disparaître alors même que l’on assiste à une spectaculaire concentration des médias dans les mains de quelques puissants qui ne cherchent qu’à empêcher l’information et donnent une vision unilatérale plus que contestable. Voix mesurée, toujours en quête de justice et de vérité, Politis est indispensable à notre vie démocratique. À nouveau menacé, ce journal qui a su revivre en conservant son sérieux et sa curiosité doit une fois de plus être soutenu par tous les amis de la pluralité, de la diversité des points de vue.

Lilian Thuram Président de la Fondation Éducation contre le racisme, pour l’égalité


Nous devons être plus que protecteurs envers la presse libre et indépendante. Politis a été le porte-voix de mes actions, un lanceur d’alerte. Soutenir Politis, c’est soutenir les dynamiques politiques populaires. Aidez Politis à soutenir nos voix !

Cédric Herrou Agriculteur, militant de l’aide aux migrant·es


Serions-nous si abreuvés de pensées émancipatrices, submergés par les idées progressistes, et tellement déboussolés par la profusion des solutions écologiques pour pouvoir nous passer de Politis ? Politis est un des quelques lieux où le débat sur la question sociale n’a jamais été relégué à l’arrière-plan de la question identitaire. Pour cela, Politis est précieux.

Benoît Hamon Homme politique


C’est dans le côté concret du soutien aux luttes, en particulier pour moi celle de Notre-Dame-des-Landes, et plus généralement celles contre les grands projets inutiles et imposés (GPII), que Politis a été pour moi irremplaçable. […] Une autre victoire va être la survie de Politis ; comme pour l’abandon de l’aéroport, « on va y arriver ! » (ce fut ma phrase fétiche pendant plus de dix ans !)

Geneviève Coiffard-Grosdoy Militante historique contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes


Politis est un élément important du pluralisme de la presse et des idées. Il faut qu’il vive !!!

Dominique Méda Philosophe et sociologue


Soutenir un canard libre, en cette période de grippe aviaire, est dans l’ordre des choses pour la Confédération paysanne ! Plus sérieusement, il est pour nous indispensable qu’une presse libre soit présente pour comprendre le monde et avoir envie de le changer. Les paysan·nes sont là pour nourrir le monde mais aussi pour nourrir la réflexion, et face aux prédateurs des médias, une presse indépendante est pour nous indispensable. Tout notre soutien pour que continue à vivre Politis.

Nicolas Girod Secrétariat national de la Confédération paysanne


Politis est précieux pour un militant local comme moi, absorbé par les luttes et alternatives qui se multiplient en Pays basque. C’est indispensable pour notre camp, qui a besoin de lieux d’échanges et de débats de ce type, pour analyser nos forces et nos faiblesses, comprendre notre situation et les rapports de force actuels face au camp de la droite et de l’extrême droite ; définir les stratégies, les lignes de fond, les batailles concrètes et les méthodes de travail qui nous permettront demain de (re)gagner cette bataille-là et d’empêcher le capitalisme d’aller au bout de son entreprise de démolition de la beauté et de l’habitabilité de notre planète, de la solidarité et de tout ce qui fait société. Soutenons, renforçons Politis !

Txetx Etcheverry Cofondateur d’Alternatiba, militant de Bizi ! et d’ANV-COP 21


Par des entretiens avec des chercheurs et en donnant la parole à des Ouïgours de la diaspora, Politis fait partie des rares médias qui s’engagent à donner une compréhension complète de la tragédie en cours. C’est là l’importance et la place indispensable de ce journal dans la presse française. Je soutiens Politis pour la diversité et la richesse de ses sujets !

Dilnur Reyhan Militante ouïgoure


Politis est un journal essentiel pour le dévoilement de la vérité, en particulier sur les migrants. Ce journal a toujours exprimé une solidarité sans faille, difficile et indispensable dans le combat pour l’aide aux personnes exilées. Sur cette question, comme sur d’autres touchant à la vie démocratique et sociale, ce journal doit vivre !

Benjamin Stora Historien


Politis est un acteur essentiel dans le paysage journalistique français. […] Son engagement pour aller à la rencontre des premiers affectés par le changement climatique, avec le groupe des Journalistes d’investigation sur l’écologie et le climat (Jiec), a participé à la nécessaire mise en avant des dégradations faites à l’environnement et au vivant. Nous avons besoin de ce genre d’acteurs dans l’écosystème médiatique pour porter des sujets sociaux et écologiques à la hauteur des enjeux de notre temps. Ensemble, soutenons Politis, pour un accès à une information de qualité !

Cécilia Rinaudo Coordinatrice générale de Notre affaire à tous


La disparition d’un journal est toujours très inquiétante, car c’est une voix qui s’éteint, un point de vue, un regard sur la réalité et les hommes qui disparaît.

Ariane Ascaride Actrice


L’existence d’une presse libre, indépendante et engagée est indispensable à l’essor, au foisonnement et à la victoire de la gauche. Au moment où tout semble (à nouveau) à reconstruire, et où beaucoup se demandent par où commencer pour que la gauche soit en mesure de mener la lutte contre l’urgence climatique et l’urgence sociale, de déployer des politiques de solidarité et d’hospitalité…, voilà par où commencer : faire vivre Politis, pour que Politis fasse vivre la gauche.

Nicolas Haeringer Chargé de campagne de 350.org


Lecteur de Politis depuis le tout premier numéro, je sais combien il a été et reste un outil d’information indispensable mais aussi un vecteur pour construire une convergence des gauches de gauche, sans aucun sectarisme, avec le souci d’être accessible au plus grand nombre, autour de trois pôles, le social, l’écologie, la démocratie réelle. […]

Paul Ariès Directeur de l’Observatoire international de la gratuité


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.