Campagne de dons : Un immense merci !

Nous avions besoin de 500 000 euros pour ne pas être en cessation de paiements au printemps 2022, ce sont plus de 650 000 euros qui nous sont parvenus depuis le lancement de notre appel, le 18 novembre dernier ! Grâce à vous, Politis a un avenir.

Quel adjectif convoquerpour dire notre gratitude face à la déferlante de vos dons depuis un mois et demi ? Ils sont pour nous un signal essentiel : Politis doit vivre, puisque vous êtes là, répondant présent et témoignant de l’utilité de notre journal dans le paysage médiatique. Sans vous, sans votre attachement et votre engagement, rien ne serait possible. Grâce à vous, Politis a un avenir. Nous avions besoin de 500 000 euros pour ne pas être en cessation de paiements au printemps 2022. C’est avec un immense soulagement que nous faisons nos comptes en cette fin de campagne : ce sont plus de 650 000 euros qui nous sont parvenus depuis le lancement de notre appel, le 18 novembre dernier !

Pour retrouver durablement un équilibre financier, nous devons encore convaincre plusieurs milliers de nouveaux abonnés. Nous avons déjà parcouru une partie du chemin : vous êtes des centaines à nous avoir rejoints ces dernières semaines, sensibilisés par notre appel à soutien et par des campagnes de communication plus importantes. Même si beaucoup reste à faire, nous sommes désormais plus confiants : la consolidation de notre situation est bel et bien engagée.

Après cette phase d’intense mobilisation, reste l’essentiel à mettre en musique : faire vivre et développer un média indépendant, profondément ancré à gauche, fidèle à son histoire au cœur de l’écologie politique et des mouvements sociaux. Dans la bataille culturelle qui se joue, nous voulons contribuer à reprendre l’offensive pour dire quelle société nous voulons construire et comment. L’urgence démocratique, écologique et sociale nous oblige. L’heure n’est plus à débattre de la nécessité de bifurquer, mais à construire des espaces pour accélérer les changements nécessaires. Nous sommes convaincus qu’il n’y a pas d’avenir possible sans rupture franche avec le productivisme, le consumérisme, les logiques prédatrices, et donc avec le capitalisme. Qu’il n’y a pas d’avenir possible sans prise en charge radicale et immédiate du péril écologique. Sans partage des richesses, sans sortie du patriarcat, sans dénonciation inconditionnelle de toute forme de racisme.

Politis veut être, plus que jamais, le média de ces bifurcations. Nous voulons donner encore plus d’écho (de voix et de voies) aux nouvelles pensées et analyses qui tracent d’autres routes, nous aident à faire un pas de côté et à adopter de nouvelles perspectives. Nous irons à la rencontre de ces « bifurcant·es » qui ont déjà fait un bout de chemin, qui organisent des résistances fertiles, expérimentent, inventent. Et de celles et ceux qui sont encore loin de ces questionnements. Nous enquêterons avec encore plus de pugnacité sur les vents contraires, sur celles et ceux qui bloquent, climato-négationnistes, xénophobes, prédateurs… Politis doit devenir un espace d’élaboration politique de référence, où se discutent et s’inventent les « autres mondes possibles » que nous désirons.

À toutes celles et tous ceux qui nous suivent désormais, nous espérons que ce que vous lirez dans nos pages et sur notre site sera à la hauteur de vos attentes, et saura vous convaincre de cheminer à nos côtés pour longtemps encore. En ce début janvier, voici le vœu que nous formulons : construire avec vous un média qui contribue à inventer un avenir désirable par tou·tes et pour tou·tes.


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.