Dossier : Candidats de gauche : Convaincre les classes populaires

Classes populaires : Quelles propositions à gauche ?

À l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, les projets progressistes peinent à convaincre leurs potentiels électeurs.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, les préoccupations des classes populaires sont reléguées dans le débat public. La fragmentation des projets progressistes conduit inexorablement à un abstentionnisme qui s’annonce record. Un désintérêt pour la chose électorale qui s’explique par la difficulté, pour ces formations politiques, à convaincre leurs potentiels électeurs qu’elles s’intéressent davantage à leurs problèmes quotidiens qu’à leurs propres enjeux d’appareil. Pourtant, des propositions existent. Et elles apparaissent aussi séduisantes que convergentes, comme le démontre notre infographie ci-contre. Mais si les promesses sont belles, la mémoire de l’électeur de gauche est longue. Les trahisons du quinquennat de François Hollande – de la loi travail portée par Myriam El Khomri à la déchéance de nationalité en passant par le CICE – n’ont pas été oubliées. Un boulet que se traînent les candidats et leurs représentants.

Lire > Comment la gauche compte regagner le vote populaire

Ils tentent vaille que vaille, avec énergie mais sur fond de sondages en berne, d’attirer des figures représentatives issues des quartiers sensibles, de la ruralité ou de cette « France de la route » telle que la décrit Raphaël Challier. Dans un entretien éclairant, le sociologue invite d’abord les formations de gauche à témoigner davantage de considération aux moins éduqués, à cette population invisibilisée. Il propose ensuite de faciliter l’intégration à la vie militante. Et suggère avec force de s’inspirer davantage du terrain afin de sortir « des grands débats doctrinaires ».

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.