Climat : Coups de chaud extrêmes à venir

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 12 janvier 2022
Partager :

Lors de la COP 26, en novembre 2021, l’ONU annonçait que les sept dernières années étaient les plus chaudes jamais enregistrées. Une nouvelle étude publiée dans la revue Communications Earth and Environment vient affiner ces alertes en ciblant les cinq plus gros émetteurs de gaz à effet de serre (GES) dans le monde : la Chine, les États-Unis, l’Union européenne, la Russie et l’Inde. En croisant les données de leurs émissions cumulées de 1991 à 2030 et leurs engagements climatiques pré-COP 26, les scientifiques concluent que « des années extrêmement chaudes devraient se produire au moins tous les deux ans dans 92 % des pays d’ici 2030 ». Chiffre encore plus éloquent : sans l’influence de ce club des cinq des GES, la proportion de pays affectés par ces épisodes de chaleur extrême descend à 46 %. Des modélisations précieuses pour que les pays mis en cause revoient leurs ambitions climatiques à la hausse.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don