Territoires palestiniens : le droit de tuer « libéralisé »

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 5 janvier 2022
Partager :

Jusqu’ici, pour tirer sur un civil palestinien, il fallait aux soldats israéliens une raison. Un jet de pierre ou de cocktail Molotov. Officiellement du moins. Désormais, une directive de l’armée autorise les soldats à tuer en territoire palestinien alors même qu’ils n’ont subi aucune menace. C’est la chaîne de télévision publique Kan qui a vendu la mèche le 19 décembre. Ce qui comble d’aise les colons, souvent à l’origine des incidents. Mais ces derniers et l’armée n’ont pas attendu cette nouvelle directive. Selon l’ONG Defense For Children International, 86 enfants palestiniens ont été tués l’an dernier. Ce qui fait de 2021 l’année la plus meurtrière depuis 2014.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don