Mobilisation : Le rejet Total de Polytechnique

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 2 février 2022
Partager :

Face à la détermination des étudiant·es de Polytechnique, Total a renoncé à implanter son pôle de recherche et développement à proximité de l’école d’ingénieurs à Saclay. Patrick Pouyanné, PDG de Total et ancien élève, a tout mis en œuvre, depuis trois ans, pour consolider les liens entre son entreprise et l’école. D’abord avec le financement d’une chaire d’enseignement, puis avec ce projet de campus de 10 000 mètres carrés, devant accueillir 400 personnes pour travailler à la « décarbonation des énergies ». La Sphinx, une association d’étudiant·es et d’ancien·nes élèves, Greenpeace France et Anticor ont alors déposé une plainte au pénal et trois recours administratifs. En mai 2021, une plainte a également été déposée contre Patrick Pouyanné pour « prise illégale d’intérêts », dénonçant sa double casquette de PDG du groupe pétrolier et de membre du conseil d’administration de Polytechnique. « En dépit de l’urgence climatique, l’industrie des fossiles tente d’accroître son influence néfaste sur les établissements de l’enseignement supérieur et les cerveaux des futurs cadres de la nation, souligne Edina Ifticène, chargée de campagne pétrole à Greenpeace France. Mais cette victoire montre que l’emprise des majors pétrolières et gazières sur la société n’est pas une fatalité ! »

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don