Moins de Zemmour, plus d’info !

Formé de journalistes, avocats, associations et syndicats, le collectif StopBolloré se mobilise pour faire condamner les discours haineux et défendre le pluralisme.

Pauline Gensel  • 16 février 2022 abonné·es
Moins de Zemmour, plus d’info !
Manifestation à Paris le 5 décembre 2021.
© Sam Tarling/GETTY/AFP

C’est un trio qui fonctionne. Composé des grands manitous d’une émission atteignant des audiences de plus d’un million de téléspectateurs : un chroniqueur vedette condamné pour incitation à la haine raciale, aujourd’hui candidat à l’élection présidentielle ; un directeur de publication qui lui donne de la visibilité en le faisant intervenir quatre soirs par semaine de 19 heures à 20 heures ; un magnat des médias dont l’empire ne cesse de s’étendre, porteur d’une idéologie réactionnaire. Ajoutez-y des institutions inefficaces pour lutter contre la concentration des médias et vous obtenez un cocktail explosif aux saveurs d’anti-immigration et de discriminations.

Face à ce trio, une soixantaine d’acteurs font aujourd’hui front commun pour une information libre et le respect des principes démocratiques. Journalistes, avocats, historiens, observateurs de la Ligue des droits de l’Homme, syndicats de journalistes : ils sont réunis au sein du collectif StopBolloré et lancent une série d’initiatives contre la chaîne CNews.

D’abord, une saisine de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), née de la fusion du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et de la Haute Autorité pour la diffusion

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Médias
Temps de lecture : 7 minutes