Teresa Maffeis, éternelle révoltée

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 9 février 2022
Partager :

À la frontière franco-italienne, les exilés qu’elle aidait jour et nuit l’appelaient tendrement « mamma Teresa ». L’ancien maire (FN puis RPR) de Nice Jacques Peyrat l’avait surnommée « la punaise verte » car elle ne lâchait jamais rien ! Teresa Maffeis avait créé l’Association pour la démocratie à Nice pour lutter contre la montée du racisme et de l’extrême droite dans les années 1990, puis s’était engagée corps et âme pour aider tous les exilés. Elle est décédée le 4 février, soudainement, et sa disparition laissera un grand vide dans ces luttes citoyennes, vitales pour la démocratie.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don