Transhumanisme : L’ « hyperintelligence » d’Elon Musk en doute

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 16 février 2022
Partager :

Des centaines de témoignages de travailleurs ont conduit au dépôt d’une plainte contre Tesla, la firme d’Elon Musk, pour ségrégation raciale. Insultes, harcèlement racial et sexuel, altercations une centaine de fois par jour, discriminations dans les tâches imposées et la rémunération, licenciements abusifs, expressions renvoyant au plus sombre passé esclavagiste : voici le quotidien des personnes racisées à l’usine californienne de Tesla Fremont, entre 2015 et 2019.

À l’instar de sa voiture envoyée dans l’espace, la folie du milliardaire est aujourd’hui interstellaire. Entre 2018 et 2020, avec sa société Neuralink, Elon Musk a lancé des tests pour concevoir un implant cérébral capable de guérir la dépression, la dépendance, la paralysie, et de concevoir un humain « hyperintelligent ».

D’après le recours en justice déposé par un groupe américain de défense des animaux, sur les 23 singes participant aux tests, 15 sont morts dans d’atroces souffrances, ou euthanasiés. Musk a annoncé vouloir lancer des tests sur les humains dès cette année. Si personne ne se porte volontaire, tentera-t-il de devenir lui-même le premier humain « hyper-intelligent ? »

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don