Violences policières : La victime condamnée

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 23 février 2022
Partager :

Deux ans de prison ferme et 15 000 euros de dommages et intérêts. Voilà la peine dont a écopé Nordine B., 37 ans, pour un incident qui s’est déroulé cet été à Stains, en Seine-Saint-Denis. L’accusé aurait tenté d’échapper à un contrôle de police en mettant en danger les officiers qui l’avaient arrêté alors qu’il était alcoolisé. Sauf que Nordine B. est handicapé à vie à la suite de cet incident : en pleine nuit, il a reçu six balles dans le corps, et sa compagne une dans le bas du dos, tirées par des agents de la BAC de Stains, qui ne portaient, selon lui, aucun signe distinctif qui lui aurait permis de les identifier comme tels. Les policiers se sont constitués partie civile contre lui, en raison du « retentissement psychologique » des tirs effectués, malgré l’enquête de l’IGPN qui les vise. Son avocat, Me Yassine Bouzrou, a annoncé faire appel de la peine, qui s’accompagnait d’un mandat de dépôt immédiat.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don