La communauté « Osint » : l’art de la guerre de l’info

Les méthodes de renseignement en source ouverte rassemblent des personnages hétéroclites qui contribuent à documenter la réalité du conflit dans un contexte de propagande.

Le 24 février à 3 h 15 du matin, un bouchon se forme sur l’autoroute E105 reliant la Russie à l’Ukraine. Le trafic est enregistré en direct par Google Maps. Les téléphones portables de quidams coincés derrière le convoi des véhicules militaires russes envoient des signaux au service de cartographie du géant américain, qui réagit comme il le fait toujours en cas d’embouteillage : il marque d’un trait rouge la route encombrée. Or ce trait « commence là où nous avons vu une formation russe de blindés apparaître hier », alerte sur Twitter le professeur Jeffrey Lewis, directeur du programme de non-prolifération d’armes en Asie de l’Est de l’Institut Middlebury d’études internationales, aux États-Unis. « Quelqu’un est en train de se déplacer », en déduit-il. Le même jour, en Ukraine, des femmes inscrites sur l’application de rencontres Tinder s’étonnent de « matcher » avec de plus en plus de militaires russes qui posent fièrement armes à la main. L’ennemi avance.

Quelques jours plus tôt, un ingénieur suisse de 22 ans, actif sur Twitter sous le pseudo « Coupsure », a repéré sur TikTok des vidéos amateurs de trains transportant des chars. « Il a géolocalisé ces vidéos puis cherché sur des images satellites accessibles au public où allaient ces chars. Il s’est rendu compte que les bases militaires aux frontières ukrainiennes se remplissaient avant de se vider », explique Sylvain Hajri, spécialiste en cybersécurité, cofondateur d’Osint-Fr – communauté d’environ 6 000 amateurs d’Open Source Intelligence (Osint), ou renseignement en sources ouvertes. « Coupsure » dévoile en temps quasi réel la progression russe, au moment où Vladimir Poutine réfute l’imminence d’une invasion. Derrière son ordinateur, l’ingénieur de 22 ans oppose ainsi aux mensonges du Kremlin des faits précis et documentés.

« Une approche visant à exploiter des données accessibles pour dévoiler ce que d’autres aimeraient cacher. »

La guerre de l’information a commencé. Et la communauté Osint est en première ligne.

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.