Les « loups solitaires » d’Atomwaffen Division

AWD diffuse une propagande agressive sur les réseaux sociaux qui reprend le symbolisme et le langage des jihadistes.

Nadia Sweeny  • 23 mars 2022
Partager :
Les « loups solitaires » d’Atomwaffen Division
© capture d’écran

Ce groupe terroriste néonazi a été créé aux États-Unis en 2015 et est responsable d’une quinzaine de morts, principalement outre-Atlantique. D’après le Soufan Center, centre indépendant américain de recherche sur les problèmes de sécurité mondiale, « Atomwaffen Division [AWD] utilise une stratégie de “résistance sans chef”, dans laquelle de petites cellules, ou “loups solitaires”, promeuvent les objectifs de l’organisation par la violence ».

Pour cela, AWD diffuse une propagande agressive sur les réseaux sociaux qui reprend le symbolisme et le langage des jihadistes. « Semblable à Daech, AWD a construit une marque mondialement identifiable, capable de séduire les néonazis du monde entier et d’inciter les loups solitaires à l’action », note le Soufan Center. Son réseau s’étend en Europe de l’Ouest, en Australie mais aussi en Ukraine, qui, dès 2014, polarise « le réseau suprémaciste blanc, qui voit dans le conflit un laboratoire de champ de bataille ». En France, leur impact inquiète.

Dans un document que Politis s’est procuré, le parquet antiterroriste souligne que de nombreuses personnes impliquées dans des affaires terroristes ont été séduites par la propagande d’AWD. Un attrait qui « semble appelé à se renforcer tant le milieu d’ultradroite est dynamique outre-Atlantique ».

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Pauvreté : « Tous les indicateurs sont mauvais »
Précarité 12 juillet 2024

Pauvreté : « Tous les indicateurs sont mauvais »

La précarité progresse en France, comme en témoignent les dernières données publiées par l’Insee. Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre, tire la sonnette d’alarme.
Par Maxime Sirvins
« Désormais tout commence »
Enquête 10 juillet 2024

« Désormais tout commence »

Une mobilisation historique de la société civile a permis au Nouveau Front populaire de déjouer les pronostics le 7 juillet. Malgré cette première victoire, tous et toutes appellent à la vigilance et à la construction d’un vrai mouvement de fond pour contrer l’extrême droite.
Par Pierre Jequier-Zalc
À Villers-Cotterêts, un électorat RN (très) décomplexé
Reportage 10 juillet 2024

À Villers-Cotterêts, un électorat RN (très) décomplexé

Dirigée par le parti d’extrême droite depuis dix ans, la commune des Hauts-de-France a voté à 47 % pour Jordan Bardella aux élections européennes. Jocelyn Dessigny, lui aussi du RN, élu député au premier tour, a recueilli 53 % des voix des électeurs de la 5e circonscription de l’Aisne. Nous sommes allés à leur rencontre.
Par Tristan Dereuddre
À Châteaubriant, le passé, outil de lutte pour le présent
Reportage 10 juillet 2024

À Châteaubriant, le passé, outil de lutte pour le présent

Le 3 juillet, une marche rurale, sociale et syndicale, organisée par le collectif Réveillons la résistance, a eu lieu dans cette ville marquée par l’histoire. Une première mobilisation pour tisser des solidarités entre campagnes et quartiers populaires, et rappeler les dangers de l’extrême droite.
Par Vanina Delmas