Poutine : faire taire l’écho de la guerre

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 16 mars 2022
Partager :

L’Écho de Moscou, première radio indépendante et bastion de la presse libre en Russie, a été dissout le 3 mars. Le lendemain, le code pénal russe était révisé pour prévoir jusqu’à quinze ans de prison pour la diffusion d’informations « mensongères » « pouvant entraîner des conséquences sérieuses pour l’armée ». L’Écho de Moscou a décidé de continuer sa mission d’information sur YouTube, tandis que sa fréquence a été attribuée à Sputnik, radio de propagande par excellence. Depuis le début de la guerre, des dizaines de médias ont été balayés par les autorités russes.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don