Rave-party de Redon : classement sans suite pour une main arrachée

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 16 mars 2022
Partager :

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2021, un jeune homme de 22 ans avait eu la main arrachée lors d’une free-party à Redon, pendant des affrontements avec les forces de l’ordre. Le jeune mutilé, après l’explosion d’une grenade GM2L tirée à 100 mètres de lui, avait porté plainte. Le 12 mars 2022, jugeant l’usage de la force « nécessaire et proportionné », le procureur de la République de Rennes a décidé de classer le dossier sans suite. Il a précisé : « Aucune directive tendant à empêcher l’action des secours n’a été donnée. » Moins d’un mois après, l’utilisation de cette grenade était interdite à la main car trop dangereuse pour… les forces de l’ordre.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don