La gauche dans les affres du vote utile

À quelques jours du premier tour, certains électeurs hésitent encore, partagés entre la possibilité d’éliminer l’extrême droite et des désaccords avec le candidat insoumis.

Hugo Boursier  • 6 avril 2022 abonné·es
La gauche dans les affres du vote utile
Au meeting du Capitole, à Toulouse, le 3 avril.
© Lionel BONAVENTURE / AFP

D’habitude léger de quelques grammes, le bulletin de vote qui sera glissé dans l’enveloppe, dimanche 10 avril, risque d’avoir, pour de nombreux électeurs, un poids plus conséquent. Comme alourdi par la difficulté de leur décision. Hésitants, ballottés, dégoûtés, culpabilisés, nouvellement séduits ou depuis toujours convaincus : ces positions sont autant de variables dans l’équation Mélenchon, seul candidat de gauche à pouvoir espérer une participation au second tour. « Cette élection est l’une des plus dures que j’ai jamais connues », regrette Bernadette, 69 ans, ancienne directrice d’une bibliothèque et sympathisante du Parti communiste. Si pour Louise, jeune professeure des écoles, « le choix est fait : ce sera Mélenchon », pour d’autres qui se heurtent à leurs convictions, les vents contraires persistent ou s’intensifient encore. Une véritable tempête sous les crânes.

Depuis plusieurs semaines, le candidat de La France insoumise

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)