« L’Ukrainienne », de Josef Winkler : Malédiction géographique

Dans L’Ukrainienne, Josef Winkler donne la parole à une femme qui, après avoir souffert sous le stalinisme, a été déplacée en 1943 en Autriche, à l’âge de 14 ans.

Reclus, passant de longues heures à son bureau, seul face à son manuscrit : cette représentation de l’écrivain relève du cliché mais n’est pas tout à fait fausse. Nous sommes en 1981. Josef Winkler cherche le silence, ne supporte plus la ville dans laquelle il vit : Vienne. Jeune écrivain, il travaille à son troisième livre, Langue maternelle (1), et décide de trouver refuge dans la montagne, au cœur de sa région natale, la Carinthie. Là, après quelques difficultés (les touristes trustant toutes les…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.