Tisseurs de lien – 6/7 - La douceur de vivre… jusqu’au bout

Autour de Pélissanne, dans les Bouches-du-Rhône, Manon Seguin, auxiliaire de vie, ne compte pas ses heures pour atténuer la solitude des personnes âgées dont elle a la charge.

Q uel âge j’ai ? » demande Élise Beaume, que toute la famille appelle « Mémé ». La question pourrait fendre la douce banalité de cette matinée, au cours de laquelle Manon, auxiliaire de vie pour l’association La Clé des âges, vient tenir compagnie à la vieille dame, aider au ménage et à la préparation du déjeuner. Mais ce n’est pas le cas. Un sourire traverse le visage de l’ancienne agricultrice, assise dans un large fauteuil. « 94 ans, Mémé ! » répond la jeune femme. Il faut répéter. Manon s’approche d’un…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.