Violées en Ukraine, interdites d’IVG en Pologne

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 20 avril 2022
Partager :

Plus de 2,5 millions d’Ukrainiens ont franchi la frontière polonaise depuis le début du conflit avec la Russie. D’autres n’osent pas. Justyna Wydrzynska, militante d’Avortement sans frontières, rapporte des propos glaçants en provenance de la région de -Boutcha. Là-bas, certaines femmes violées refusent de se réfugier en Pologne, pays où la législation sur l’avortement est l’une des plus strictes d’Europe. Si le viol est reconnu comme un motif « valable », aucune enquête pénale ne peut actuellement être menée pour attester de ces crimes.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don