L’avenir s’annonce brûlant

L’alarme climatique est tirée cette fois-ci depuis l’Inde et le Pakistan, qui subissent une terrible vague de chaleur.

Antonin Amado  • 4 mai 2022
Partager :
L’avenir s’annonce brûlant
© SANJAY KANOJIA / AFP

Alors que les différentes composantes d’une gauche française – conscientes des enjeux environnementaux de notre temps – décident enfin de s’accorder en vue des prochaines échéances électorales, l’urgence climatique se rappelle violemment à nous. L’alarme est tirée cette fois-ci depuis l’Inde et le Pakistan. Les deux pays subissent depuis une semaine une situation à la fois critique, systémique et de très grande ampleur. Sur la quasi-totalité du territoire indien et dans l’Ouest pakistanais, les températures de l’air dépassent les 45 °C. Au sol, elles peuvent atteindre 62 °C !

Quand le thermomètre affiche de telles mesures, la vie humaine devient tout simplement impossible. Lorsque plus d’un milliard de personnes subissent un dôme de chaleur aussi intense qu’inédit pour un mois d’avril, ce sont mécaniquement les plus pauvres qui se retrouvent abandonnés en première ligne d’un conflit climatique aux multiples visages. L’impossible exhaustivité du bilan humain n’empêche pas celui-ci de se chiffrer en milliers de pertes. Probablement même en dizaines de milliers. Les incendies dans les décharges, qui se déclarent à la faveur de ces conditions radicales, frappent aussi les plus démunis. Tous ceux n’ayant pas les moyens, par exemple, de climatiser leur logement.

L’utilisation massive de la climatisation provoque une explosion de la consommation d’électricité, souvent fournie par des centrales à charbon. La combustion des énergies fossiles contribuant à renforcer un réchauffement global à l’origine de ces phénomènes météorologiques extrêmes. Et ainsi s’envenime chaque jour davantage une situation sur laquelle les scientifiques alertent depuis plus de trente ans. Une situation d’autant plus injuste qu’au regard de l’histoire les principaux émetteurs de gaz à effets de serre ne seront pas les plus durement frappés. À titre de comparaison, un Indien émet en moyenne près de quatre fois moins de CO2 qu’un Français. Et sept fois moins qu’un Américain.

Le présent est déjà aride. L’avenir s’annonce brûlant. Partout. Cela nous contraint à réduire rapidement et massivement nos émissions globales afin de respecter la trajectoire tracée par l’accord de Paris en 2015. Cela nous contraint surtout à prendre enfin au sérieux le sujet de l’adaptation de nos systèmes productifs, de nos agricultures, de nos systèmes de soins et d’accompagnement social. Le 4 avril, le Giec publiait son nouveau rapport. Ses presque trois cents auteurs y adressaient un message limpide aux décideurs : le coût de l’action sera incomparablement moins élevé pour nos économies et nos sociétés que le business as usual.

Publié dans
Parti pris

L’actualité vous fait parfois enrager ? Nous aussi. Ce parti pris de la rédaction délaisse la neutralité journalistique pour le vitriol. Et parfois pour l’éloge et l’espoir. C’est juste plus rare.

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Nouveau Front populaire : soyons lucides et réalistes
Parti pris 16 juillet 2024

Nouveau Front populaire : soyons lucides et réalistes

Depuis sa relative victoire le 7 juillet, le Nouveau Front populaire se cherche en vain un nom pour Matignon. Mais la coalition de gauche se déchire, pendant que Macron rigole et que le RN attend son heure. En quelques jours, elle s’est décrédibilisée.
Par Pierre Jacquemain
Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable
Gauche 16 juillet 2024

Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable

Alors que le Nouveau Front populaire a soulevé une espérance chez de nombreuses organisations du mouvement social, les dernières tergiversations quant au nom du Premier ministre ont jeté un froid. Et questionnent la possibilité d’un accompagnement d’un gouvernement de gauche par une mobilisation populaire.
Par Pierre Jequier-Zalc
À gauche, une équation aussi pénible qu’insoluble
Parti pris 9 juillet 2024

À gauche, une équation aussi pénible qu’insoluble

Au second tour des législatives, le Rassemblement national, bien qu’en forte progression, a été défait, le macronisme rejeté et le Nouveau Front populaire est devenu la première force politique à l’Assemblée. Mais la gauche doit-elle prendre le risque de gouverner sans capacité d’agir ?
Par Pierre Jacquemain
Une victoire populaire, avant tout !
Parti pris 8 juillet 2024

Une victoire populaire, avant tout !

Alors que les instituts de sondages, au soir du premier tour, annonçaient une potentielle majorité absolue au Rassemblement national, une forte mobilisation populaire a permis au Front populaire d’être la plus importante force politique à l’Assemblée nationale. Il faut, désormais, construire dessus.
Par Pierre Jequier-Zalc