Au festival des Petites Rêveries, de la culture de plein champ

Depuis 2002, les Petites Rêveries implantent avec succès le spectacle vivant dans la Nièvre, ainsi que leur vision du vivre-ensemble.

Vanina Delmas  • 15 juin 2022 abonné·es
Au festival des Petites Rêveries, de la culture de plein champ
Le jongleur-poète Idriss Roca, dans la cour d’une maison familiale.
© Vanina Delmas

La croix verte de la pharmacie de Brinon-sur-Beuvron (Nièvre) clignote, et les clients viennent chercher leurs médicaments et autres produits comme n’importe quel samedi matin. Pourtant, ce jour-là, la patronne, Brigitte Colomine, n’est pas derrière le comptoir. Elle s’active en tant que trésorière et bénévole multitâches du festival les Petites Rêveries, qui s’installe dans le village de 170 habitants.

La maison familiale qui jouxte la pharmacie est le centre névralgique de cet événement consacré au spectacle vivant qui fête ses 20 ans. La réunion quotidienne des bénévoles se déroule au milieu des photos et souvenirs de famille, le petit-déjeuner se prend sur la table de la salle à manger. La cour et le jardin se transforment en scènes pour accueillir le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 7 minutes