« Mizrahim », de Michale Boganim : Terre hostile

Dans Mizrahim, Michale Boganim met au jour le racisme dont sont victimes en Israël les juifs non ashkénazes.

M izrahim, le quatrième long-métrage de Michale Boganim, raconte la suite de ce que montrait Simone Bitton dans Ziyara (lire Politis n° 1682, 1er décembre 2021). Il y était question de l’empreinte laissée au Maroc par les juifs exilés en Israël, dans les années 1950, et du souvenir de la cohabitation entre ceux-ci et les musulmans. Le film de Michale Boganim évoque l’accueil réservé aux juifs issus de pays du Maghreb ou du Machrek – surnommés les Mizrahim. Ils avaient en tête le mythe de la terre promise.…

Il reste 71% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.