« Ventura », de Pedro Costa : Une vie tremblée

Dans Ventura, Pedro Costa met en scène un travailleur immigré vieillissant, dans une atmosphère crépusculaire.

V entura, de Pedro Costa, est un film de 2014 jamais sorti en France, présenté cette année-là au festival de Locarno, où il a remporté le prix de la mise en scène. En janvier 2022, on a pu voir du même cinéaste Vitalina Varela, tourné, lui, en 2019.

Ce rapprochement involontaire de calendrier tend à ce que ces deux films soient perçus comme un diptyque. Notamment parce que le personnage de Vitalina est déjà présent dans Ventura, où son histoire, qui sera au cœur de Vitalina Varela, est déjà racontée : une femme venue du Cap-Vert, arrivée à Lisbonne trois jours après la mort de son mari, due à un accident de travail. Aussi parce que la force de cette femme est à la mesure de la faiblesse de Ventura, homme vieillissant au corps secoué de tremblements, déambulant dans un hôpital où il est censé être soigné.

Il reste 67% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.