Olivier Kempf : « L’Otan est prise dans le chaos de l’événement »

Selon Olivier Kempf la guerre en Ukraine a permis à l’Alliance atlantique de sortir temporairement de ses contradictions. Mais celles-ci risquent de ressurgir.

Étienne Cassagne  • 6 juillet 2022 abonné·es
Olivier Kempf : « L’Otan est prise dans le chaos de l’événement »
Joe Biden au sommet de l’Otan, à Madrid, le 30 juin 2022.
© Stefan Rousseau - WPA Pool/Getty Images/AFP

Olivier Kempf est l’un des observateurs les plus attentifs de la guerre en Ukraine. Le directeur du cabinet stratégique La Vigie et auteur de L’Otan au XXIe siècle, paru en 2014 aux éditions du Rocher, scrute avec acuité les effets collatéraux d’un conflit qui a bousculé les relations internationales depuis son déclenchement le 24 février. La guerre russo-ukrainienne est de ce point de vue tombée à point nommé pour l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Diagnostiquée en « état de mort cérébrale » par Emmanuel Macron en novembre 2021, l’Otan voit son utilité justifiée, au moins provisoirement, par l’agression russe. Mais les problèmes de fond mis en exergue par le chef de l’État français n’ont pas été résolus. Et devraient ressurgir une fois que les armes se seront tues sur les lignes de front du Donbass et de Lougansk.

Cette guerre a-t-elle permis de ressusciter l’Otan ?

Olivier Kempf : Le comateux a effectivement reçu un électrochoc, c’est évident. Cela étant, est-ce un simple répit ou une résurrection ? Cela reste à voir. Car de nombreux problèmes sous-jacents n’ont pas été réglés. L’Alliance est un club d’amis au sein duquel on adore se disputer. Il ne faut cependant pas surinterpréter les disputes parce qu’à la fin les membres ont jusqu’à présent toujours réussi à se retrouver. En tout état de cause,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 12 minutes