Le film sur les algues vertes agite la Bretagne

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 24 août 2022
Partager :

Après la bande dessinée, le cinéma. Le succès du récit graphique Algues vertes, l’histoire interdite, de la journaliste Inès Léraud et de l’illustrateur Pierre Van Hove en 2019, a donné des idées au réalisateur Pierre Jolivet. Au-delà du scandale écologique et sanitaire dénoncé et documenté dans la BD, l’adaptation cinématographique racontera également les innombrables obstacles rencontrés et les menaces subies par Inès Léraud et d’autres journalistes qui enquêtent sur les pratiques de l’agro-industrie et de l’agriculture intensive en Bretagne. D’ailleurs, le tournage du film, qui doit débuter en septembre, connaît lui aussi une opposition farouche de certains élus des Côtes-d’Armor. Ainsi, le maire de Saint-Michel-en-Grève et celui de Trédrez-Locquémeau, également président de Lannion-Trégor communauté, ont exprimé leur refus et leur ras-le-bol de voir leur région stigmatisée, dans Le Télégramme : « Ce qui nous chagrine, c’est que le film est une stricte application de la bande dessinée. Elle ne fait pas référence aux progrès réalisés ces dix dernières années. […] S’ils viennent avec les caméras, on ne les empêchera pas, mais on ne participera pas non plus, de quelque manière que ce soit. » « Plusieurs maires ont refusé que l’on tourne dans leurs communes, certains ont même appelé le préfet », a précisé dans le même article Inès Léraud, qui est coscénariste du film. Elle confirme également que la région Bretagne n’a pas daigné leur accorder de subvention alors que la totalité du tournage aura lieu sur les côtes ­bretonnes.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don