Chez les ultra-riches, « l’exploitation dorée » des domestiques

Dans Servir les riches, la sociologue Alizée Delpierre offre une plongée vertigineuse et immersive dans la réalité de celles et ceux qui travaillent au domicile des plus aisés.

Pierre Jequier-Zalc  • 19 septembre 2022 abonné·es
Chez les ultra-riches, « l’exploitation dorée » des domestiques
© Photo : Éditions La Découverte

On ne les voit pas. On ne les entend pas. On pensait la pratique d’un autre temps. Et pourtant ils sont encore plusieurs milliers, derrière les portes d’immenses villas, de châteaux et d’hôtels particuliers à travailler au service des plus riches de notre société : gouvernantes, majordomes, bonnes à tout faire, nannies…

Dans Servir les riches, la sociologue Alizée Delpierre (voir photo) ouvre les portes de ces résidences que l’on admire souvent de la rue pour nous dévoiler le quotidien de ces travailleurs – majoritairement des travailleuses – qui répondent à tous les désirs des plus aisés, aristocrates historiques ou

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 5 minutes