Corinne Deville, fantasques fresques

Le Musée d’art et d’histoire de l’hôpital Sainte-Anne invite à traverser l’univers pictural flamboyant et mutin de l’artiste décédée l’an dernier.

Jérôme Provençal  • 28 septembre 2022 abonné·es
Corinne Deville, fantasques fresques
© Photo : Dominique Zylberstein.

Éminent établissement en matière de psychiatrie, l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, se distingue par une activité importante dans le champ artistique depuis les années 1950-1960. Proposant des ateliers d’arts plastiques à ses patients, il abrite en outre un musée dont le fonds, constitué d’œuvres produites dans le cadre de ces ateliers mais aussi de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes