Élections au Brésil : l’union sacrée derrière Lula… et après ?

La gauche et les mouvements sociaux se sont rangés derrière l’ex-président pour sauver la démocratie. Mais la suite s’annonce floue. Premier article du premier volet de notre triptyque sur les élections cruciales qui se tiennent au pays début octobre.

Patrick Piro  • 15 septembre 2022 abonné·es
Élections au Brésil : l’union sacrée derrière Lula… et après ?
© Dans un bistro de rue improvisé, des sympathisants de Lula assistent à son entretien sur TV Globo. (Photo : Patrick Piro.)

C’est l’élection la plus cruciale de l’histoire du Brésil, la lutte de la démocratie contre le fascisme », martèle Paulo Mansan, coordinateur dans l’État du Pernambouc du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (MST). Les Brésiliens votent le 2 octobre pour élire les gouverneurs d’État, un tiers du Sénat, les chambres législatives fédérale et des États, et surtout le président (1). Jair Bolsonaro postule à sa réélection, et la perspective qu’il y parvienne tétanise une large part de la population.

« Impensable ! C’est une question de vie ou de mort », s’exclame Geraldo Santos, du Mouvement des travailleurs chrétiens de la ville de Recife. Cette organisation évangélique est apolitique. Mais, en 2022, elle a basculé, déclarant son appui à Luis Inácio da Silva, dit Lula, unanimement considéré comme le seul candidat capable de chasser Bolsonaro. Les sondages le confirment depuis des mois. Mi-septembre, l’ex-président, qui avait quitté le pouvoir en 2010 avec le taux stratosphérique de 85 % d’opinions positives, dominait la compétition, avec 44 % d’intentions de vote contre 33 % à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Publié dans le dossier
Battre Bolsonaro
Temps de lecture : 5 minutes

Pour aller plus loin…

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle
Reportage 28 février 2024 abonné·es

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle

Face à la purge menée par l’actuel gouvernement pro-russe, les artistes et les responsables d’institutions culturelles se rebiffent. Ils dénoncent une mainmise du Kremlin sur le pays, qui a redoublé depuis le début de la guerre totale en Ukraine, et luttent contre le retour de l’influence russe.
Par Audrey Lebel
En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens
Allemagne 26 février 2024

En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens

Une association étudiante de l’université de Bayreuth, en Bavière, est attaquée en justice après avoir organisé un colloque en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient entre les peuples palestinien et israélien.
Par Denis Sieffert
Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro