Festival Brésil en mouvements : des mères contre la barbarie

Du 15 au 18 septembre, le festival Brésil en mouvements assume plus que jamais son choix de promouvoir un art en lutte, à l'aube d’élections cruciales qui pourraient chasser Bolsonaro du pouvoir.

L’art et la lutte sont irréductibles : c’est le manifeste du festival Brésil en mouvements, du 15 au 18 septembre.

Depuis ses origines, il y a dix-huit ans, cet événement cinématographique s’est attaché à montrer en images ce qui bouge dans ce pays empêtré dans les injustices sociales, les discriminations et la destruction de la nature. En 2022, il n’a guère d’efforts à fournir pour justifier son parti pris, alors que le pays s’apprête à voter pour des élections générales, perçues comme les plus cruciales que le Brésil ait connues.

D’abord parce que la démocratie y est réellement en péril. Quatre ans de gouvernement d’extrême droite de Jair ­Bolsonaro ont non seulement fait reculer le pays de plusieurs décennies, mais aussi profondément dégradé les institutions.

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.