Godard, Golestan : au-delà du langage

Dans À vendredi, Robinson, Mitra Farahani a filmé la correspondance par mail que le cinéaste suisse et son confrère iranien ont échangée au tournant des années 2014 et 2015.

Christophe Kantcheff  • 28 septembre 2022 abonné·es
Godard, Golestan : au-delà du langage
© Photo : ÉCRAN NOIR PRODUCTIONS.

Présenté au Festival international de cinéma de Marseille en juillet, sorti en salle, dans une configuration restreinte, le 14 septembre, c’est-à-dire le lendemain de la mort de Jean-Luc Godard, À vendredi, Robinson sera bientôt visible sur Arte, diffusion prévue de longue date. Or Godard est non seulement un des deux protagonistes du film de Mitra Farahani, mais il en a inspiré l’esprit et la forme.

La réalisatrice avait pour idée d’organiser

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes