Menace sur le droit de grève

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 21 septembre 2022
Partager :

C’est un règlement dont on a peu parlé. Pourtant, selon la Confédération européenne des syndicats (CES), il pourrait remettre en cause le droit de grève à l’échelle européenne. La Commission européenne travaille en effet à une législation pour créer un « instrument du marché unique pour les situations d’urgence » (Iumu). L’objectif ? Assurer la libre circulation et la disponibilité de biens et de services de première nécessité lors de potentielles crises futures. Jusque-là, pourquoi pas ? Mais le diable se cache dans les détails. En l’état, cette proposition supprime un règlement antérieur qui garantit le droit de grève, sans l’inscrire noir sur blanc dans la nouvelle rédaction de l’Iumu. La CES s’inquiète ainsi qu’« une grève pourrait être considérée comme étant une “crise”, ce qui affaiblirait l’action collective ». Elle a adressé une lettre à la Commission européenne plaidant pour que le droit de grève soit explicitement protégé dans cette nouvelle législation.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don